Théâtre de l’Exposition, Paris – Auguste Perret

institut auguste perret

> Plans, visuels, articles

Ce théâtre temporaire et éphémère, fut construit dans le contexte de l’exposition internationale des arts décoratifs et industriels de 1925.
Le comité voulait faire de cette exposition, un lieu d’émergence d’une architecture véritablement moderne. Lors de cette exposition, Perret va affirmer la suprématie de l’ossature, pour lui le seul ornement architectural légitime vient de la structure elle-même.

Situé devant l’esplanade, le théâtre ne pouvait posséder une structure élevée, dans la crainte de boucher la perspective devant l’esplanade. De plus, les voûtes du métro souterrain et la proximité de la Seine, empêchèrent la réalisation des fondations.

Le théâtre fut construit avec Granet, il pouvait accueillir neuf cent personnes. La structure en bois, puis habillée de plâtre, reposait sur une trame de trente-huit poteaux indépendant, divisant l’édifice en trois parties dans les deux sens. L’ossature du bâtiment, constituait l’élément décoratif du théâtre.

Dans la réalisation de ce théâtre, Perret avait pour objectifs, de matérialiser un rapport nouveau entre les acteurs et les spectateurs, et exploiter la lumière électrique. Il voulait ainsi se libérer du cadre trop rigide des théâtres à l’italienne, et permettre des recherches d’avant-gardes.

Ainsi, la scène, délimitée par des colonnes et un proscénium (avancée de la scène), était amovible selon les besoins du spectacle. Le proscénium qui s’avance, évoque le théâtre Elizabethain (16e siècle), le théâtre médiéval, ou même le théâtre antique avec la salle en gradin. Il apporte une autre innovation avec le traitement de la lumière artificielle. En effet, il utilise l’éclairage pour unifier les deux espaces, celui des spectateurs et celui des acteurs, diffusant une lumière égale.

Lors de l’exposition de 1925, le théâtre novateur n’a servi que de manière conventionnelle. Perret est déçu. « Toutes les pièces qui furent jouée sur cette scène étaient composées pour le vieux théâtre, elles y étaient par conséquent fort mal (…) A aucun moment, aucun des moyens de cette composition ne furent utilisés. » Pour Perret, ce théâtre devait être un lieu dramatique le plus simple possible où l’on devait jouer sans décor et sans trompe l’œil. On peut remarquer que les solutions et l’organisation de ce théâtre, se rapprochent de l’avant-garde plutôt que du classicisme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

le site d'Auguste Perret

%d blogueurs aiment cette page :