Atelier Mela Muter, Paris – Auguste Perret

 Locataire de l’atelier Mela Muter, Jean Dubuffet.  ne peut s’empêcher d’écrire à Auguste Perret, en 1946, pour lui dire le plaisir qu’il éprouve à habiter cette maison. « Les choses sont de telle façon dans cette maison, qu’y vivre est amusant… Au premier abord on ne voit rien de particulier dans ces locaux, ils paraissent plutôt sommaires ; à l’usage, à la longue, on s’émerveille. C’est la première fois que je rencontre l’architecture ; cette maison m’a révélé ce que c’était, et tout à la fois les problèmes enchevêtrés qu’elle résout… Je comprends que les architectures de ces pièces, les arrangements et proportions des murs, des portes, des cloisons, sont un langage qui parle constamment aux oreilles de l’usager de la maison ; j’entends depuis deux ans ces locaux parler votre langage, et je l’aime de plus en plus… ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

le site d'Auguste Perret

%d blogueurs aiment cette page :